Jaab.fr

Le guide ultime pour savoir quand tailler un figuier

figuier

Le figuier est un arbre fruitier populaire dans de nombreuses régions du monde, grâce à sa capacité à s’adapter à différents climats et à la délicieuse récolte de ses fruits. Pour profiter pleinement des bienfaits de cet arbre, il est essentiel de connaître les techniques de taille appropriées et le moment idéal pour effectuer cette opération. Dans cet article, nous vous aiderons à comprendre quand et comment tailler votre figuier, pour garantir une croissance vigoureuse et une abondante récolte.

Les raisons principales pour tailler un figuier

La taille d’un figuier permet de favoriser la croissance de l’arbre et d’améliorer sa production de fruits. Les principales raisons pour procéder à cette opération sont :

  • Maintenir une bonne structure : La taille aide à équilibrer la forme et la structure de l’arbre, en supprimant les branches inutiles ou mal orientées.
  • Favoriser la croissance des fruits : Tailler l’arbre permet de concentrer son énergie sur la production de nouveaux bourgeons fructifères, au lieu de gaspiller des ressources sur des branches improductives.
  • Améliorer la qualité de la récolte : Un arbre bien entretenu produira des fruits plus gros, plus savoureux et en meilleure santé.
  • Ralentir la propagation des maladies : La taille permet d’aérer la couronne de l’arbre et de supprimer les branches malades, limitant ainsi le risque de propagation des infections.
Lisez aussi   Le guide ultime pour savoir quand planter les oignons

Quand tailler un figuier selon son âge et sa variété

Le moment idéal pour tailler votre figuier dépendra principalement de son âge et de sa variété. On distingue généralement deux types de figuiers :

  1. Les figuiers unifères : Ils produisent une seule récolte par an, généralement en fin d’été ou en automne. Les variétés unifères sont plus résistantes au froid et conviennent mieux aux régions à climat tempéré.
  2. Les figuiers bifères : Ils offrent deux récoltes par an, une première en juin (appelée « la breba ») et une seconde en fin d’été ou en automne (appelée « la figue-fleur » ou « la figue d’automne »). Les variétés bifères préfèrent un climat plus chaud et peuvent ne pas être adaptées aux zones aux hivers rigoureux.

Taille du figuier unifère

Pour les figuiers unifères, il est recommandé d’effectuer la taille principale pendant la période de dormance de l’arbre, soit entre novembre et mars. Cette période coïncide avec la chute des feuilles et l’arrêt de la croissance de l’arbre, ce qui facilite l’accès aux branches et limite les pertes de sève. Au printemps, vous pouvez pratiquer une taille légère pour éliminer les rejets à la base de l’arbre et favoriser le développement des bourgeons fructifères.

Taille du figuier bifère

Les figuiers bifères ont un cycle de croissance différent des variétés unifères, avec deux périodes de production de fruits. Pour cette raison, il est préférable d’effectuer la taille principale après la récolte de juin et avant celle d’automne, ce qui permettra à l’arbre de concentrer son énergie sur les nouveaux fruits et d’éviter la concurrence entre les deux récoltes. La taille légère au printemps reste également possible pour éliminer les rejets et encourager la croissance des bourgeons fructifères.

Lisez aussi   Le moment idéal pour planter vos fraisiers

Comment tailler un figuier étape par étape

Étape 1 : Préparation du matériel

Avant de commencer la taille de votre figuier, assurez-vous de disposer du matériel adéquat :

  • Sécateur : Idéal pour couper les petites branches et les pousses.
  • Scie à élaguer : Outil indispensable pour couper les branches plus épaisses et les bois morts.
  • Gants de protection : Pour vous protéger des coupures et des écorchures.
  • Mastic cicatrisant : À appliquer sur les plaies de taille pour favoriser la cicatrisation et prévenir les infections.

Étape 2 : Nettoyage de la base de l’arbre

Débutez la taille en supprimant les rejets qui poussent à la base du figuier. Ces pousses consomment beaucoup d’énergie et n’apportent aucun bénéfice à l’arbre. Coupez-les au ras du sol, en veillant à ne pas endommager le tronc principal.

Étape 3 : Élimination des branches mortes, malades ou endommagées

Procédez ensuite à l’élimination des branches présentant des signes de maladie, de faiblesse ou de dommages. Ces branches sont plus susceptibles de propager des infections et d’affaiblir l’ensemble de l’arbre. Coupez-les à leur point d’origine ou juste au-dessus d’un bourgeon sain.

Étape 4 : Aération de la couronne

Pour éviter que l’humidité ne s’accumule à l’intérieur de la couronne et favorise le développement de maladies, il est important de créer un espace suffisant entre les branches. Supprimez les branches qui se croisent ou qui poussent vers l’intérieur de l’arbre, ainsi que celles qui sont trop rapprochées les unes des autres.

Étape 5 : Taille des branches fructifères

Enfin, taillez les branches fructifères pour stimuler la production de nouveaux fruits. Pour les figuiers unifères, coupez les branches qui ont porté des fruits l’année précédente à environ 2 ou 3 bourgeons de leur base. Pour les figuiers bifères, taillez les branches ayant produit la récolte de juin à la moitié de leur longueur.

Lisez aussi   Le guide ultime pour planter des tomates avec succès

Laisser un commentaire